Avis et commentaires de Il était une fois la Fée-chabada de Lucie Brasseur(53)

Il était une fois la Fée-chabada de Lucie Brasseur

Yakabooks

Maryline, une prostituée, rédige des contes à destination des enfants. Arrêtée par la brigade des moeurs et incarcérée pour meurtre, elle clame son innocence.

Il était une fois la Fée-chabada de Lucie Brasseur

Il y a 53 avis sur le produit (Il était une fois la Fée-chabada de Lucie Brasseur)

Commenter le produit
Watcha31

Deux histoires qui vous portent délicatement vers une intrigue qui vous tient en haleine jusqu'au bout. Un vrai régal à lire, même et surtout lorsque certains détails vous remuent les tripes!

Amazon: https://www.amazon.fr/review/RA55HPPP2QP8V/ref=cm_cr_srp_d_rdp_perm?ie=UTF8&ASIN=2377630162

FRD

Fidèle lectrice et supportrice de la première aventure "les larmes rouges du citron vert", c'est avec toujours autant de plaisir que je retrouve la plume de Lucie Brasseur. Plus encore dans ce nouveau roman, elle manie avec finesse les doubles entrées, les rebondissements inattendus pour nous tenir en haleine jusqu'au bouquet final.
Merci
Et au prochain !

Amazon: https://www.amazon.fr/review/RMN3ECFMGIE7W/ref=cm_cr_srp_d_rdp_perm?ie=UTF8&ASIN=2377630162

Client d\'Amazon

Soyons clair, je ne m'attendais pas du tout à ça, surtout en lisant les premières pages. Mais j'ai vraiment été séduit par ce petit livre qui je suis certain fera parler de lui. Lucie Brasseur a de l'avenir dans le monde littéraire selon moi. Un très bon moment de lecture.

Amazon: https://www.amazon.fr/review/R1Z1ZM9DKVIO1W/ref=cm_cr_srp_d_rdp_perm?ie=UTF8&ASIN=2377630162

Client Amazon

Que j'aime la lecture... Il n'y a qu'elle pour nous réserver des surprises aussi étonnantes.
Tu dépenses 3 euros, sur un auteur inconnu, et là... PAF !
Un conte de fée, un polar... c'est fin, les personnages sont étonnants, c'est fluide. Un très joli moment, alors que tu souhaitais juste passer le temps. Et du coup un com' Amazon, parce que c'est le moins que tu puisses faire.
Merci pour ce moment. Ah non, m..., la formule est déjà prise.

Amazon: https://www.amazon.fr/review/R3UJYFMRYKVVA1/ref=cm_cr_srp_d_rdp_perm?ie=UTF8&ASIN=2377630162

Virgile

Un roman policier, une chronique sociale et même un conte de fée : voilà où nous entraîne ce livre qu'il faut impérativement découvrir.
Une jeune autrice qui se prostitue pour gagner sa vie publie tous les jours un conte pour les enfants sur son blog. Elle échappe à sa vie en rêvant ses histoires. Se retrouvant en prison pour meurtre, elle continue malgré tout de rêver et d'écrire un nouveau conte.
La plume de Lucie Brasseur est remplie de poésie tout en étant parfois dur pour le plus grand plaisir du lecteur.
Merci Lucie de nous faire retomber en enfance. Quelle bouffée d'oxygène.

Amazon: https://www.amazon.fr/review/R1J0JUI907XP5O/ref=cm_cr_srp_d_rdp_perm?ie=UTF8&ASIN=2377630162

Jack Minier

Etrange roman-conte, "Il était une fois la fée Chabada" est à la fois plein de charme et dérangeant...
Plein du charme qui ravit les petits que nous sommes tous restés dans le fond de nos âmes, et les grands sensibles à une écriture magnifique, à un style personnel remarquable qui tient tantôt de Flaubert, tantôt de Simenon, dans une atmosphère relevant du merveilleux où tout et n'importe quoi peut se produire.
Dérangeant par cette surprenante coexistence du monde onirique et de l'enfer judiciaire.
Mais ce qui m'a le plus bluffé, c'est la grande précision que l'auteure a su intégrer dans ses descriptions de l'univers carcéral comme de la vie d'une prostituée, descriptions sans concessions et d'une vérité criante, qui pourtant restent toujours d'une grande délicatesse...
Un véritable régal que j'ai gloutonné en trois nuits. A déguster comme une friandise rare.

Amazon: https://www.amazon.fr/review/R1P7629DGA2SZT/ref=cm_cr_srp_d_rdp_perm?ie=UTF8&ASIN=2377630162

ClaireH

Malgré des événements de départ lourds (une prostituée incarcérée suite à une accusation de meurtres particulièrement barbares), tout est léger. Les chevaliers et marraine la bonne fée sont dans la vraie vie et interviennent pour que le conte se déroule sans anicroche. Et la fin qui arrive nous laisse une sensation de poussière de joie dans la bouche et les yeux. Je l'ai lu en quelques heures et d'une traite. J'ai aimé, évidence !

Amazon: https://www.amazon.fr/review/R18K5PESLUBVD7/ref=cm_cr_srp_d_rdp_perm?ie=UTF8&ASIN=2377630162

Brigit

Maryline a une passion : l'écriture. Elle écrit des contes pour enfants qu'elle publie sur son blog épisode par épisode. Pour assouvir sa passion, il lui faut du temps, et de quoi vivre.....C'est pour cela qu'elle s'est résolue à vendre son corps : pas toutes les nuits, non ; quelques passes par semaine lui suffisent pour payer l'essentiel et lui laissent le temps d'écrire. Quelques instants où elle déconnecte son esprit de son corps, de la réalité, et pendant lesquels elle s'accroche à un petit nuage qui la fait voyager. Elle est arrêtée lors d'une descente de police, accusée de meurtre et envoyée en prison. Là pour survivre, elle s'emploie à ce qu'elle sait faire le mieux : elle écrit. C'est à ce moment que naît le conte Des Poupées géantes et de la Poussière de la Joie. Durant sa détention, Maryline se raconte : à la fois -laborieusement- à la psy de la prison qui lui a déjà accolé l'étiquette de schizophrène, à son avocat, et dans ses contes où elle devient la Fée Chabada.

Il y a donc deux histoires dans ce roman : celle de Maryline la détenue et celle de la Fée Chabada alias Maryline. La jeune femme est-elle réellement schizophrène ? Est-elle coupable de ce meurtre dont on l'accuse et dont elle ne se souvient pas ? Dans quelle réalité vit-elle vraiment ? Tout cela le lecteur ne le découvrira qu'à la toute fin du roman.

L'auteure nous fait passer sans transition, mais avec adresse, d'un monde à l'autre : du sordide de la prison à l'univers éclatant de joie et de couleurs des Poupée Géantes. J'ai été un peu surprise au début par le style : riche, foisonnant, très imagé mais aussi très poétique. Malgré le côté roman noir de ce roman, c'est un vrai conte de fée que nous offre l'auteur. Comme une Cendrillon des temps modernes Maryline doit travailler durement pour vivre mais, aidée par la Fée Chabada, elle ne perdra jamais espoir et bien sûr, à la fin, elle rencontrera son Prince Charmant.....

Amazon: https://www.amazon.fr/review/R26X9TPLOHIQ6/ref=cm_cr_srp_d_rdp_perm?ie=UTF8&ASIN=2377630162

Daniel Fattore

Prostituée la nuit, écrivaine de contes pour enfants le jour: le personnage principal de "Il était une fois la Fée-Chabada", cumule les contrastes. Du coup, la romancière entremêle avec virtuosité deux intrigues, l'une évoluant dans le paysage terne d'une prison, l'autre se développant dans le monde des contes, sous la forme d'écrits qui sont une manière d'évasion.

Ainsi, le lecteur de ce roman s'évade aussi, au travers d'univers bien imaginés, signes d'une imagination généreuse. Les personnages sont bien construits, les styles sont travaillés en fonction de chaque contexte. Un bon moment de lecture donc!

Amazon: https://www.amazon.fr/review/R1TXBO6JUQN9Q4/ref=cm_cr_srp_d_rdp_perm?ie=UTF8&ASIN=2377630162

Fofie Lit

Dans ce roman contemporain, de Lucie Brasseur se mêlent plusieurs genres littéraires : nous avons un entretien psychologique, du polar, de l'épistolaire, un conte de fée et... une ode à l'écriture !
Sur le coup, j'ai été un peu perdu. Puis au fil des pages, j'ai pris plaisir à passer d'un genre à l'autre. Je dois avouer que je trouve la prouesse "technique" très bien maîtrisée !!!

Maryline est un personnage touchant, elle n'a pas eu une enfance facile et sa vie d'adulte ne l'est pas non plus... Mais elle est courageuse et elle croit en ses rêves ! Ce sont ces derniers qui guident sa vie et le roman !

Ce roman est entraînant. Ok, j'ai sauté deux/trois descriptions... Mais je n'avais qu'une hâte savoir ce qu'il allait advenir de la Fée-Chabada et de Maryline ! Du coup : j'ai lu le roman en une après-midi !

Si vous êtes fan de polar psycho et de conte de fées... Ce roman de Lucie Brasseur vous plaira à coup sûr !!!

Amazon: https://www.amazon.fr/review/R14P8Y5W8LDD8Y/ref=cm_cr_srp_d_rdp_perm?ie=UTF8&ASIN=2377630162

sam_ds_49

Maryline écrit des contes le jour et se prostitue la nuit pour gagner sa vie. CE train de vie lui conviendrait si seulement elle ne s’était pas fait arrêter par la police. Elle est accusée de meurtre mais n'en sait guère plus. Elle décide de continuer à écrire durant son incarcération, le temps qu'on puisse se rendre compte de son innocence. Son imagination débordante lui permet de rêver et de créer le conte "Des poupées géantes et de la poussière de joie".

On se retrouve avec deux histoires en une, tout en mêlant 2 genres. D'un coté une histoire policière, avec Maryline qui se retrouve en prison pour des raisons obscures qu'elle ne connait pas. Elle est assisté par son avocat qui compte bien faire toute la lumiere afin de la faire innocenter. D'autre part, on plonge dans la fantasy avec les contes de la féé-chabada, très beau conte des temps modernes sur une princesse malheureuse au cœur noble et pur.

Ma lecture à été toutefois mitigée, j'ai eu parfois du mal a savoir dans quelle histoire on était et également a savoir de quelle personnage on parlait. Dans l'ensemble cela reste tout de même une lecture agréable.

Amazon: https://www.amazon.fr/review/R314VXW6I50QWM/ref=cm_cr_srp_d_rdp_perm?ie=UTF8&ASIN=2377630162

Delphine

Lucie Brasseur nous livre ici une fable sociale, un conte contemporain, un peu noir mais très frais.
Ce roman noue deux intrigues, l'une se déroulant dans le monde réel et l'autre dans un monde onirique et poétique.

L'héroïne, Maryline, se retrouve incarcérée et accusée injustement pour meurtres et par l'écriture, va réussir à supporter l'enfermement en s'évadant dans son monde onirique où de géantes poupées sont les héroïnes...

Une histoire sympathique que j'ai bien appréciée. J'ai clairement préféré la partie dans le réel car j'ai eu plus de distance avec le monde onirique.

J'ai beaucoup aimé les portraits de femmes décrits dans ce roman. Des femmes très différentes, de tout horizon et qui ont vécu différentes choses les ayant amené là où elles sont. Ces femmes sont toutes touchantes à leur façon.

Il était une fois la Fée Chabada est un conte cruel mêlant une enquête policière et un conte fantastique. Une écriture fluide et un récit original à découvrir pour une évasion livresque peu banale...

Amazon: https://www.amazon.fr/review/R22OT861QX6V6U/ref=cm_cr_srp_d_rdp_perm?ie=UTF8&ASIN=2377630162

delcyfaro

Maryline est une jeune femme multiple, romancière qui écrit des contes pour enfants le jour, elle se prostitue la nuit. Un soir elle est arrêtée en même temps que d'autres prostituées mais si celles-ci sont relâchées, elle reste en prison. Pour quelle raison? Qu'a-t-elle fait?
Grace à sa codétenue qui l'encourage à mettre son talent d'auteur à la disposition des prisonnières pour rédiger leurs lettres elle peut également continuer à écrire ses petites histoires et se lance dans la rédaction du conte Des Poupées Géantes et de la Poussière de Joie
A l'aide de son avocat elle tentera de comprendre pour quelle raison elle est incarcérée et cherchera par tous les moyens à prouver son innocence.
A la fois, conte de fée moderne et doté d'une intrigue, ce roman se déguste et se savoure page après page.
Si dans son précèdent roman "les larmes rouges du citron vert" Lucie Brasseur nous emmenait auprès des SDF dans la rue, ici nous sommes dans un conte de fée mais bien loin des paillettes, des licornes et des carrosses que l'on voit dans les contes de fée ordinaires.
Si Maryline écrit de douces histoires pour les enfants, son personnage est bien ambigu et soulève bien des interrogations. Est-elle innocente ou bien folle?
Partageant son roman entre le récit de Marilyne de son incarcération et les contes qu'elle écrit nous sommes embarqués dans cette histoire qui tient vraiment en haleine jusque dans les dernières pages où enfin on comprend ce qui se passe.

Jeune auteure très prometteuse sur son premier roman elle confirme son talent énorme avec ce nouveau livre.

N'hésitez pas à la découvrir à votre tour.

Amazon: https://www.amazon.fr/review/RXFAEGMAP6H5R/ref=cm_cr_srp_d_rdp_perm?ie=UTF8&ASIN=2377630162

Perchino

Amateurs d’histoires originales et très bien écrites ? Surtout, ne passez pas à côté de ce roman ! Rédigé comme un conte, il met en scène Maryline, qui la nuit vend son corps et écrit le jour pour les enfants. Mais un jour, tout dérape…
J’ai beaucoup aimé cette histoire qui nous fait suivre en parallèle le destin de Maryline et celui de la Fée Chabada, création de la jeune femme. On pourrait croire que nous avons là un récit simpliste et enfantin mais il n’en est rien. L’écriture est belle, poétique, les personnages souvent touchants, et l’histoire des Poupées Géantes, que l’on suit par épisodes au fur et à mesure de sa rédaction par Maryline, réellement accrocheuse. Agrémenté d’une intrigue policière, ce roman m’a captivée d’un bout à l’autre et la fin… eh bien, si vous aimez les contes, vous ne pourrez que l’apprécier. Une très belle découverte !

Amazon: https://www.amazon.fr/review/R1UVATOPK9COD4/ref=cm_cr_srp_d_rdp_perm?ie=UTF8&ASIN=2377630162

Brigitte Alouqua

Maryline a une double vie. La nuit elle se prostitue, le jour elle écrit de jolis contes pour enfants. Deux vies complètement différentes dont l’une lui permet d’échapper à l’autre.

On pourrait dire que ce livre contient deux histoires bien distinctes, celle de Maryline et l’histoire qu’elle-même écrit durant son incarcération.

Dès le début du livre, nous sommes plongé dans l’univers de Maryline, ou devrais-je plutôt dire dans le double univers de Maryline. Et pourtant, à aucun moment le lecteur ne se sent perdu. On se prend au jeu de vouloir connaître cette femme, de lire l’histoire qu’elle écrit, de l’aider à s’en sortir. Une femme avec une telle plume ne devrait pas rester en prison, elle devrait être libre.

L’auteur a réussi à mélanger ces deux histoires sans qu’aucune ne prenne le pas sur l’autre, le tout se lit avec facilité et cette envie d’en lire toujours plus.

Je ne vous cache pas que lorsque je suis arrivée à la dernière page, je me suis dis « Quoi ! Déjà ? ». J’aurais continuer avec autant de plaisir s’il avait été beaucoup plus volumineux, c’est vous dire si j’étais complètement prise dans l’histoire.

Je ne connaissais pas l’auteure, et je suis ravie d’avoir eu l’occasion de la lire, de connaître une partie de son univers.

Amazon: https://www.amazon.fr/review/R1GZDLWBYB03J7/ref=cm_cr_srp_d_rdp_perm?ie=UTF8&ASIN=2377630162

Laure Valentin

La nuit, Maryline est Iémanja, prostituée. Le jour, elle est la Fée Chabada, auteur d’un blog consacré aux contes pour enfants qu’elle écrit.

Deux vies parallèles et imperméables l’une à l’autre. Maryline vend son corps pour gagner la liberté de s’adonner à sa passion, l’écriture. Cette double vie aurait pu durer encore longtemps si la jeune femme n’était pas emprisonnée lors d’une descente de police. Elle tombe des nues en apprenant qu’elle est accusée de meurtres qu’elle n’a pas commis.

Maryline est innocente et elle compte bien le prouver.

De découvertes en déductions, elle démêle les fils de l’enquête à l’aide de son avocat, Norbert Grison. Grâce à sa codétenue Soraya, dont Maryline devient la plume en rédigeant sa correspondance avec sa fille, la Fée Chabada poursuit son activité de conteuse pour enfants. Pas de barreaux pour ses histoires qui s’envolent, aussi libres que les nuages dans le ciel. Le récit est ponctué d’agréables parenthèses au Pays Imaginaire, où se déroule le Championnat des Mondes, véritables bulles de rêve dans une réalité beaucoup plus sombre.

Malgré ses faiblesses, Maryline est une femme forte – forte de ses rêves, forte de son art. Ni la prostitution ni l’incarcération n’ont d’emprise sur sa liberté. Car Maryline l’a compris et le vit au quotidien, la liberté est un état d’esprit. Par l’écriture, grâce à son avatar de la Fée Chabada qu’elle a créé à son image, Maryline s’évade et répand l’amour à sa manière. Le paradoxe entre la nature sordide de son gagne-pain et l’innocence des contes qu’elle invente est judicieusement choisi. Car si l’on peut brimer et faire plier le corps, un esprit nourri par l’imagination restera toujours libre d’aller où bon lui semble.

C’est un roman très complet que nous offre Lucie Brasseur. Une écriture riche, une enquête prenante, des contes divertissants, des personnages émouvants, et une réflexion intéressante sur le pouvoir de l’imagination. Maryline m’a beaucoup touchée, tout au long du roman on a envie de la soutenir et de l’encourager, sans jamais tomber dans l’apitoiement. J’aurais tout de même aimé en savoir plus sur chacun des personnages, à commencer par l’héroïne, même si l’auteur évoque son enfance et son parcours. Un personnage aussi complexe et travaillé donne envie de mieux le connaître !

Il était une fois la Fée Chabada est un très beau conte des temps modernes sur une princesse malheureuse au cœur noble et pur. C’est aussi une ode formidable à l’écriture comme moyen d’évasion. Je rêve donc je suis, telle est la belle morale du roman de Lucie Brasseur.

Amazon: https://www.amazon.fr/review/R1A452SX678S1X/ref=cm_cr_srp_d_rdp_perm?ie=UTF8&ASIN=2377630162

Client Amazon

« À la fois polar, roman épistolaire et conte pour adultes avertis, Il était une fois la Fée-Chabada emporte le lecteur vers de lointaines aventures entre rêves et centre de détention. » Voilà une accroche qui lui va à merveille ! Ce roman est très étonnant. En m’y plongeant, je suis directement rentrée dedans. Et ce, même si ce n’est pas le genre de lecture que je lis habituellement. Ce mélange entre conte pour adultes avertis et polar est étonnant comme je l’ai déjà dit, mais aussi détonnant. Je me suis complètement laissée entraîner par le côté polar. Avec son intrigue qui évolue au fil des pages. Une intrigue qui monte petit à petit au fur et à mesure des chapitres. Puis d’un coup, les révélations s’enchaînent et on poursuit avidement la lecture pour tout savoir. On se pose tout un tas de questions sur Maryline. Est-elle innocente ? Coupable ? Qui est vraiment cette femme ? Il y a beaucoup de mystère autour d’elle. Le fait qu’il soit écrit à la troisième personne renforce ce mystère. Et puis on finit par la découvrir, par comprendre qui elle est vraiment. Ses sentiments et émotions sont très bien décrits. En ce qui concerne la partie conte, j’ai eu des difficultés à y entrer. Et même si je ne me suis pas envolée avec la Fée-Chabada dans sa quête, que j’ai pu avoir des difficultés à comprendre dans ses moments là, je ne peux que souligner le talent de conteuse de l’auteure. Sa plume toute en rime et féerie, que ce soit dans la partie conte ou polar d’ailleurs. Une plume que j’ai imaginé caressant le papier, toute en douceurs, dessinant des lettres pleines, rondes… Malgré certains passages où les mots sont durs, la plume, elle, reste douce, belle et remplie de Poussière de Joie. Un roman qui me laisse un sentiment mitigé mais que j’ai aimé découvrir. Parce que j’aime beaucoup sortir des sentiers battus, parce que je n’aime pas être enfermée dans une catégorie particulière. Et vous ? Envie d’en savoir plus sur Maryline ? Sur la Poussière de Joie ?

Amazon: https://www.amazon.fr/gp/customer-reviews/RPP8PWA19I9DQ/ref=cm_cr_getr_d_rvw_ttl?ie=UTF8&ASIN=2377630162

Marion NostraLectio

Un roman joliment complexe.
Marilyne alias Fée Chabada, est une auteure de conte pour enfants le jour, mais son métier d’auteur ne payant pas les factures elle devient Iémanja la nuit, prostitué partant dans son imagination quand les hommes en mal de sexe se servent de son corps.
Incarcérée, Marilyne continue pourtant d’écrire ses contes, ce qui offre à nous lecteurs, deux histoires mêlées dans un roman.
Une première pour moi en tant que lectrice, première que j’ai beaucoup aimé. Un mélange de conte de fées grâces aux histoires de la fée Chabada et de polar avec l’enquête permettant de savoir si Marilyne est oui ou non coupable des faits qui lui sont reprochés.
Les personnages présents dans ce roman évoluent au fil des pages, Marilyne se dévoile avec ces rendez-vous chez le psychologue, son avocat s’impose au fur et à mesure, et ce fameux correspondant se dévoile malgré ce que notre Marilyne sait déjà de lui…
Dans cette œuvre nous découvrons l’imagination débordante de Lucie Brasseur, des protagonistes surprenant par les ombres propres à chacun, des doutes semés chez le lecteur, des rebondissements, un joli mélange pour une œuvre qu’on ne peut retrouver ailleurs.
Je ne peux que recommander ce roman qui, je l’espère, vous transportera autant que moi et vous saupoudrera de poussière de joie.

Amazon: https://www.amazon.fr/review/R2BYS6IJBEUHBG/ref=cm_cr_srp_d_rdp_perm?ie=UTF8&ASIN=2377630162

Em Ma

Maryline se prostitue la nuit pour assurer le quotidien sous le pseudonyme de Iémanja mais le jour elle écrit sur son blog des contes tous droits sortis de son imagination sous le nom de la Fée Chabada. Jusqu’au jour où elle se fait arrêter et où, pour rendre son enfermement supportable , elle entame l’écriture des aventures des Poupées Géantes, de la Poussière de Joie et de la Fée Chabada que lui dictent ses rêves..

Ce roman est un mélange des genres.. En effet, l’auteure, Lucie Brasseur, mêle habilement polar et conte de fées. Deux histoires se croisent celle de Maryline entre sa vie en prison et l’enquête menée afin de savoir si elle est coupable des meurtres dont on l’accuse et celle de la Fée Chabada à travers les écrit de Maryline. Plonger dans le monde de la Poussière de Joie est une façon pour Maryline de se détourner de la réalité, de libérer son esprit des turpitudes du monde réel, de continuer à rêver. Elle va malgré la difficulté essayer de prouver son innocence grâce à l’aide de son avocat.

Malgré une apparence fragile, Maryline va montrer le visage d’une femme forte au fil des pages. Le lecteur en apprendra plus sur son histoire au travers de ses rendez-vous avec la psychologue, elle dévoilera qui elle est et comment elle en est arrivée à la prostitution et aux contes. J’ai particulièrement aimé ce personnage qui est plein de contradiction, d’ambivalence mais qui fait preuve d’une force de caractère admirable.

L’histoire, quant à elle, est très bien menée. La vie réelle et le conte s’entremêlent sans qu’aucun des deux n’étouffe l’autre. J’ai pris autant de plaisir à suivre l’enquête qu’à lire les aventures de la Fée Chabada. Concernant le côté polar, j’ai vraiment apprécié la façon dont Lucie Brasseur amène l’intrigue, les différents personnages jouent parfaitement leurs rôles. J’avoue un attachement particulier pour Norbert Grison, l’avocat, qui évolue de façon fulgurante. Mais chaque personnage se révèle plus complexe que l’on peut l’imaginer ; chacun a sa part de noirceur, d’ombre qui va se révéler au fur et à mesure de l’histoire et surprendre le lecteur. Quant au conte, l’histoire est belle, imagée, délicate ; les différents personnages trouvent un écho dans la réalité de Maryline.

Je découvre grâce à ce roman Lucie Brasseur et sa plume et j’avoue que j’ai été vraiment emballée. Elle fait preuve d’une grande imagination et sa façon d’écrire est vraiment poétique aussi bien pour le conte de la Fée Chabada que pour la vie de Maryline. Elle arrive à décrire la vie d’une prostituée avec des mots crus tout en leur donnant une connotation éthérée voir sensible. Je compte bien découvrir rapidement ses autres livres.

Une lecture entre polar et conte de fées qui emmène le lecteur en voyage au pays de la Poussière de Joie. Peut-être que la Joie restera parmi les hommes et touchera quelque peu Maryline malgré les barreaux de sa cellule..

Amazon: https://www.amazon.fr/review/R3571IPO7HEHC6/ref=cm_cr_srp_d_rdp_perm?ie=UTF8&ASIN=2377630162

yuya46

Marilyne écrit des contes pour enfants mais cela ne l’aide pas à vivre alors la nuit, elle est Iémanja une prostituée. Cela lui permet de payer son loyer et de se nourrir. Mais pendant que les hommes s’excitent sur son corps, son esprit est ailleurs. Elle devient La Fée Chabada dans un monde de poupées géantes où elle doit récupérer la Poussière de Joie. Sauf qu’un jour, elle se fait arrêter, accusée de meurtre. Et bien qu’elle clame son innocence, elle est incarcérée ; mais heureusement qu’elle a l’écriture pour supporter le monde pénitencier.

Marilyne ne vit pas dans la réalité, elle est un électron libre comme on dit. Elle crée Iémanja pour protéger son coeur et ses rêves. J’ai aimé cette différence entre la jeune femme qui écrit des contes pour enfants, un auteur parmi les autres mais qui doit se prostituer pour gagner sa vie et continuer à vivre son rêve. C’est totalement ambigu et peu de gens connaissent les deux facettes de Marilyne, un nom assez évocateur quand on pense à l’actrice et chanteuse aux deux visages.
Dans ce roman, nous sommes en quelque sorte dans plusieurs contes différents avec des histoires qui avancent en parallèle. J’ai aimé me retrouver en prison auprès de Marilyne/Iémanja, à rencontrer son avocat au parloir, à écrire des lettres pour les autres détenues qui n’ont pas une plume aussi belle, à côtoyer sa voisine de lit et sa fille... Mais j’étais bien aussi en tant que Fée Chabada dans une chasse aux trésors, chevauchant une oie magique, au cœur d’un jeu de l’oie géant pour tenter de récupérer la Poussière de Joie.
Nous sommes également dans un polar. Il faut retrouver plusieurs personnes : le coupable qui a tout fait pour que Marilyne soit accusée, celui qui se fait passer pour elle et lui renvoie ses textes, celui qui prend des photos dans un photomaton pour illustrer ses chapitres...

Entre fiction et réalité, rêve et fantastique, songe et vérité... ce livre a été dévoré et m’a complétement retourné.

Amazon: https://www.amazon.fr/review/R39E0R6GSKGGWT/ref=cm_cr_srp_d_rdp_perm?ie=UTF8&ASIN=2377630162

Votre avis

Paiement sécurisé
Commandez en toute sécurité
Livraison rapide
Expédition & Livraison rapide
Service client
À vos côtés 7j / 7 !
Satisfait ou remboursé
14 jours pour changer d'avis
Couverture Chabda BD

Il était une fois la Fée-chabada de Lucie Brasseur n'est plus disponible actuellement.

Vous souhaitez recevoir un email dès que ce produit est en stock ?

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

J'ai déjà un compte,