Il était une fois la Fée-chabada de Lucie Brasseur

Livre dédicacé

Lire les avis (53) Écrire un avis

Couverture Chabda BD
Unknown-3

Maryline, une prostituée, rédige des contes à destination des enfants. Arrêtée par la brigade des moeurs et incarcérée pour meurtre, elle clame son innocence. En savoir plus

2,00 €

En stock

Description « Il était une fois la Fée-chabada de Lucie Brasseur »

À la fois Polar, roman épistolaire et conte pour adultes avertis, un voyage vers de lointaines aventures entre rêves et centre de détention.

RÉSUMÉ :

Maryline, prostituée la nuit, écrit le jour des contes pour enfants. Un soir, elle est arrêtée par les Moeurs. En garde à vue, une cartomancienne lui prédit « la rencontre qui changera sa vie ». Incarcérée et accusée de meurtre, elle clame pourtant son innocence. Pour rendre supportable la détention, elle se met à écrire le conte des Poupées Géantes et de la Poussière de Joie.

PRÉLUDE :

À défaut d’être l’héroïne d’un conte de fées, Maryline était fille de joie. Les paillettes de ses robes n’illuminaient aucun bal féerique, n’aveuglaient aucun prétendant intrépide virevoltant. Accompagnant savamment la cambrure de ses reins, elles se limitaient à aiguiser les rêves lubriques de porcs libidineux abandonnant quelques biftons après s’être persuadés d’avoir été heureux. Cette histoire ne sera donc pas, à proprement parler, un conte de fées. N’y évolueront ni chevalier valeureux, ni sorcières au nez crochu ; pas même de gros dégueulasse s’effaçant sous les traits d’un crapaud coassant au clair des néons blafards d’un motel bon marché. Et pourtant…

L'AUTEUR :

Lucie Brasseur, 33 ans, est journaliste et spécialiste des métiers de la communication. Formatrice en grandes écoles (HEC), elle accompagne PME, grandes entreprises et associations dans l'élaboration et la mise en oeuvre de leur stratégie de communication. Après avoir créé plusieurs entreprises dans des secteurs différents (formation et média), depuis 2012, elle a aménagé sa vie pour écrire. Il était une fois la Fée-Chabada est son troisième roman.

  • Une intrigue bien ficelée, riche en sens et en rebondissements.
  • Un roman facile à lire, accessible à tous
  • Un voyage riche entre rêves et univers carcéral
  • Un personnage central mystérieux, des adjuvants étonnants
  • Un auteur très actif sur les réseaux sociaux et proche de ses lecteurs

Caractéristiques « Il était une fois la Fée-chabada de Lucie Brasseur »

  • 254 pages
  • 18 x 11 cm
  • ISBN 978-2-37763-016-5

Avis clients sur le produit « Il était une fois la Fée-chabada de Lucie Brasseur »

Entre fiction et réalité, rêve et fantastique, songe et vérité… ce livre a été dévoré et m'a complétement retourné.

Lien: http://www.yuya.fr/chronique/lucie-brasseur-il-etait-une-fois-la-fee-chabada

Prostituée la nuit, écrivaine de contes pour enfants le jour: Maryline Amets, le personnage principal de "Il était une fois la Fée-Chabada", cumule les contrastes. Cela permet à la romancière Lucie Brasseur, qui signe là son troisième roman, de tisser un ouvrage où les intrigues s'entremêlent avec maîtrise: tantôt le lecteur est dans le conte, tantôt dans une ambiance de thriller - sans oublier un brin de romance. Et c'est une excellente chose!

L'écrivaine ne recule pas devant le sordide lorsqu'il faut dépeindre le monde où évolue Maryline, celui de la prostitution, puis de la prison - même si ce dernier lieu paraît, en tout cas dans un premier temps, un peu trop amène, avec sa camaraderie entre détenues qui se rendent service. L'emprisonnement semble d'ailleurs longtemps absurde, distillant quelque chose de kafkaïen dans le roman... L'atmosphère de la chambre d'hôtel miteuse louée à l'heure où exerce Maryline, en revanche, est bien rendue. En une scène d'exposition, elle permet de présenter le personnage d'Oscar, un garçon roux aux lunettes épaisses, qui va jouer un rôle important.

Face à cet univers réaliste, la romancière donne la plume à Maryline pour lui faire citer des passages des contes qu'elle écrit pour les enfants et publie sur un blog, envers et contre tout, y compris depuis la prison. Il y sera question de géants, sortes de divinités qui décident de la destinée de l'univers tous les mille ans lors de joutes qui tiennent à la fois du jeu de l'oie et du quiz télévisé, avec des jeux de clés qui ne sont pas sans rappeler Fort Boyard.

L'écriture est ainsi présentée comme un moyen d'évasion pour Maryline, dans tous les sens du terme. Les textes sortent de la prison pour paraître sur un blog, suggérant que si le corps de Maryline est prisonnier (et il l'est aussi, d'une certaine manière, lorsqu'elle se prostitue), sacrifié, son âme est toujours vivace et préservée, capable de s'extraire de toute contingence humaine pour s'exprimer. Et en amont, source d'inspiration, le rêve est un thème clé de "Il était une fois la Fée-Chabada": c'est un autre facteur d'évasion important. Enfin, impossible de ne pas relever quelques traits ésotériques, tels que le pseudonyme de Maryline (Iémanja, du nom d'une divinité africaine et afro-américaine, volontiers associée à la Sainte Vierge...) ou l'apparition de cartes de tarot, réelles ou réinventées, porteuses de sens.

Tant de mondes en 258 pages, c'est aussi la nécessité de jongler avec les styles, les voix qui rythment le récit. Celles-ci sont finement nuancées: épisodes marqués par l'inventivité, lettres (parfois un peu trop "écrites", trop soignées, pour le coup), rencontres avec un avocat décrit comme gris et falot (il s'appelle Grison, tout un programme!), tout a sa personnalité. Et puisqu'on parle de personnalité, il convient de relever aussi que les personnages sont solidement construits, et savent surprendre au gré de quelques retournements de situation.

"Il était une fois la Fée-Chabada" s'ouvre sur un prélude en contrastes tranchés, qui est un programme: le propos de ce roman va toucher au sordide comme au sublime. Servi par une écriture aisée, portée par une musique de jazz omniprésente (ce que suggère le titre, déjà), ce livre s'avère savoureux: on apprécie la manière dont l'auteure joue avec les codes et fait dialoguer avec succès des genres et formes d'écriture que rien ne prédispose à se rapprocher.

Lien: http://fattorius.blogspot.ch/2017/09/quand-lucie-brasseur-jongle-avec-les.html

Maryline se prostitue la nuit pour assurer le quotidien sous le pseudonyme de Iémanja mais le jour elle écrit sur son blog des contes tous droits sortis de son imagination sous le nom de la Fée Chabada. Jusqu'au jour où elle se fait arrêter et où, pour rendre son enfermement supportable , elle entame l'écriture des aventures des Poupées Géantes, de la Poussière de Joie et de la Fée Chabada que lui dictent ses rêves..

Ce roman est un mélange des genres.. En effet, l'auteure, Lucie Brasseur, mêle habilement polar et conte de fées. Deux histoires se croisent celle de Maryline entre sa vie en prison et l'enquête menée afin de savoir si elle est coupable des meurtres dont on l'accuse et celle de la Fée Chabada à travers les écrit de Maryline. Plonger dans le monde de la Poussière de Joie est une façon pour Maryline de se détourner de la réalité, de libérer son esprit des turpitudes du monde réel, de continuer à rêver. Elle va malgré la difficulté essayer de prouver son innocence grâce à l'aide de son avocat.

Malgré une apparence fragile, Maryline va montrer le visage d'une femme forte au fil des pages. le lecteur en apprendra plus sur son histoire au travers de ses rendez-vous avec la psychologue, elle dévoilera qui elle est et comment elle en est arrivée à la prostitution et aux contes. J'ai particulièrement aimé ce personnage qui est plein de contradiction, d'ambivalence mais qui fait preuve d'une force de caractère admirable.

L'histoire, quant à elle, est très bien menée. La vie réelle et le conte s'entremêlent sans qu'aucun des deux n'étouffe l'autre. J'ai pris autant de plaisir à suivre l'enquête qu'à lire les aventures de la Fée Chabada. Concernant le côté polar, j'ai vraiment apprécié la façon dont Lucie Brasseur amène l'intrigue, les différents personnages jouent parfaitement leurs rôles. J'avoue un attachement particulier pour Norbert Grison, l'avocat, qui évolue de façon fulgurante. Mais chaque personnage se révèle plus complexe que l'on peut l'imaginer ; chacun a sa part de noirceur, d'ombre qui va se révéler au fur et à mesure de l'histoire et surprendre le lecteur. Quant au conte, l'histoire est belle, imagée, délicate ; les différents personnages trouvent un écho dans la réalité de Maryline.

Je découvre grâce à ce roman Lucie Brasseur et sa plume et j'avoue que j'ai été vraiment emballée. Elle fait preuve d'une grande imagination et sa façon d'écrire est vraiment poétique aussi bien pour le conte de la Fée Chabada que pour la vie de Maryline. Elle arrive à décrire la vie d'une prostituée avec des mots crus tout en leur donnant une connotation éthérée voir sensible. Je compte bien découvrir rapidement ses autres livres.

Une lecture entre polar et conte de fées qui emmène le lecteur en voyage au pays de la Poussière de Joie. Peut-être que la Joie restera parmi les hommes et touchera quelque peu Maryline malgré les barreaux de sa cellule..

Lien: https://ettulisencoreemma.wordpress.com/2017/09/25/il-etait-une-fois-la-fee-chabada-par-lucie-brasseur/

Maryline est une jeune femme multiple, romancière qui écrit des contes pour enfants le jour, elle se prostitue la nuit. Un soir elle est arrêtée en même temps que d'autres prostituées mais si celles-ci sont relâchées, elle reste en prison. Pour quelle raison? Qu'a-t-elle fait?
Grace à sa codétenue qui l'encourage à mettre son talent d'auteur à la disposition des prisonnières pour rédiger leurs lettres elle peut également continuer à écrire ses petites histoires et se lance dans la rédaction du conte Des Poupées Géantes et de la Poussière de Joie
A l'aide de son avocat elle tentera de comprendre pour quelle raison elle est incarcérée et cherchera par tous les moyens à prouver son innocence.
A la fois, conte de fée moderne et doté d'une intrigue, ce roman se déguste et se savoure page après page.
Si dans son précèdent roman "les larmes rouges du citron vert" Lucie Brasseur nous emmenait auprès des SDF dans la rue, ici nous sommes dans un conte de fée mais bien loin des paillettes, des licornes et des carrosses que l'on voit dans les contes de fée ordinaires.
Si Maryline écrit de douces histoires pour les enfants, son personnage est bien ambigu et soulève bien des interrogations. Est-elle innocente ou bien folle?
Partageant son roman entre le récit de Marilyne de son incarcération et les contes qu'elle écrit nous sommes embarqués dans cette histoire qui tient vraiment en haleine jusque dans les dernières pages où enfin on comprend ce qui se passe.

Jeune auteure très prometteuse sur son premier roman elle confirme son talent énorme avec ce nouveau livre.

N'hésitez pas à la découvrir à votre tour.

Lien: http://delcyfaro.blogspot.fr/2016/10/il-etait-une-fois-la-fee-chabada-lucie.html

Maryline a une double vie. La nuit elle se prostitue, le jour elle écrit de jolis contes pour enfants. Deux vies complètement différentes dont l'une lui permet d'échapper à l'autre.

On pourrait dire que ce livre contient deux histoires bien distinctes, celle de Maryline et l'histoire qu'elle-même écrit durant son incarcération.

Dès le début du livre, nous sommes plongé dans l'univers de Maryline, ou devrais-je plutôt dire dans le double univers de Maryline. Et pourtant, à aucun moment le lecteur ne se sent perdu. On se prend au jeu de vouloir connaître cette femme, de lire l'histoire qu'elle écrit, de l'aider à s'en sortir. Une femme avec une telle plume ne devrait pas rester en prison, elle devrait être libre.

L'auteur a réussi à mélanger ces deux histoires sans qu'aucune ne prenne le pas sur l'autre, le tout se lit avec facilité et cette envie d'en lire toujours plus.

Je ne vous cache pas que lorsque je suis arrivée à la dernière page, je me suis dis « Quoi ! Déjà ? ». J'aurais continuer avec autant de plaisir s'il avait été beaucoup plus volumineux, c'est vous dire si j'étais complètement prise dans l'histoire.

Je ne connaissais pas l'auteure, et je suis ravie d'avoir eu l'occasion de la lire, de connaître une partie de son univers.

Babelio: https://www.babelio.com/livres/Brasseur-Il-etait-une-fois-la-Fee-Chabada/881314/critiques/1172373

Maryline a une passion : l'écriture. Elle écrit des contes pour enfants qu'elle publie sur son blog épisode par épisode. Pour assouvir sa passion, il lui faut du temps, et de quoi vivre.....C'est pour cela qu'elle s'est résolue à vendre son corps : pas toutes les nuits, non ; quelques passes par semaine lui suffisent pour payer l'essentiel et lui laissent le temps d'écrire. Quelques instants où elle déconnecte son esprit de son corps, de la réalité, et pendant lesquels elle s'accroche à un petit nuage qui la fait voyager. Elle est arrêtée lors d'une descente de police, accusée de meurtre et envoyée en prison. Là pour survivre, elle s'emploie à ce qu'elle sait faire le mieux : elle écrit. C'est à ce moment que naît le conte Des Poupées géantes et de la Poussière de la Joie. Durant sa détention, Maryline se raconte : à la fois -laborieusement- à la psy de la prison qui lui a déjà accolé l'étiquette de schizophrène, à son avocat, et dans ses contes où elle devient la Fée Chabada.

Il y a donc deux histoires dans ce roman : celle de Maryline la détenue et celle de la Fée Chabada alias Maryline. La jeune femme est-elle réellement schizophrène ? Est-elle coupable de ce meurtre dont on l'accuse et dont elle ne se souvient pas ? Dans quelle réalité vit-elle vraiment ? Tout cela le lecteur ne le découvrira qu'à la toute fin du roman.

L'auteure nous fait passer sans transition, mais avec adresse, d'un monde à l'autre : du sordide de la prison à l'univers éclatant de joie et de couleurs des Poupée Géantes. J'ai été un peu surprise au début par le style : riche, foisonnant, très imagé mais aussi très poétique. Malgré le côté roman noir de ce roman, c'est un vrai conte de fée que nous offre l'auteur. Comme une Cendrillon des temps modernes Maryline doit travailler durement pour vivre mais, aidée par la Fée Chabada, elle ne perdra jamais espoir et bien sûr, à la fin, elle rencontrera son Prince Charmant.....

Lien: http://memoiredelivres.canalblog.com/archives/2017/09/16/35663400.html

J'ai abordé ce livre comme un petit OLNI (objet littéraire non identifié). le résumé est pour le moins intriguant : une prostituée qui écrit des contes pour enfants. le personnage de Marilyn évolue dans un univers qui n'est pas le sien et souvent on se surprend à avoir envie de la secouer pour la faire réagir. Mais, dans un sens, heureusement qu'on ne peut pas le faire. Il faut laisser les personnes à leurs rêves. Il est difficile de parler de ce roman sans trop en dire. La fin m'a surprise. Bravo! C'est rare qu'un roman policier arrive encore à m'épater. La seule chose qui fait que ce livre n'est pas un coup de coeur c'est le fait que j'ai eu beaucoup de mal à m'identifier à Marilyn. J'ai préféré le personnage de Nathalie : gardienne de prison qui veut réhabiliter les lettres et la lecture au sein de son établissement. L'écriture nous plonge parfaitement dans l'imaginaire de Marilyn qui n'a d'autre but dans la vie que d'écrire. J'ai trouvé ça très beau. Cette écriture rapporte vraiment cet aspect "conte de fée pour adulte". Un point qui est intéressant est l'alternance entre la vie en prison, le conte des poupées géantes et l'enquête de l'avocat. J'ai peu apprécié le passage sur les poupées (sauf vers la fin). Ils sont très bien écrit et servent totalement l'histoire mais j'ai eu du mal avec eux

Babelio: https://www.babelio.com/livres/Brasseur-Il-etait-une-fois-la-Fee-Chabada/881314/critiques/1442058

Maryline se prostitue la nuit mais le jour elle écrit sur son blog des contes sortis tout droit de son imagination sous le nom de la "Fée-Chabada".


Un jour, elle se fera arrêter par la Police et son calvaire va commencer pour cette jeune femme mais pour rendre son quotidien plus supportable, elle va s'enfermer dans l'écriture et elle va commencer à écrire les aventures des "Poupées Géantes et de la Poussière de Joie"... C'est ainsi que la Fée-Chabada va se laisser guider par son imagination débordante et ses rêves...


Ce roman est un savant mélange entre histoire policière et contes de fées. On se retrouve donc avec deux histoires en une. D'un coté, nous avons une histoire policière, avec Maryline qui se retrouve en prison alors qu'elle n'en connaît pas la raison. Son avocat a bien l'intention de savoir de quoi il en retourne mais surtout de faire innocenter sa cliente ! D'un autre côté, on est immergée dans les contes de fées avec la Fée-Chabada qui met au goût du jour son scénario avec une princesse malheureuse, un pur diamant d'innocence...


Malgré une apparence fragile, Maryline va montrer le visage d'une femme forte au fil des pages. On en apprendra un peu plus sur ce bout de femme lors de ses séances avec le psychologue. Elle s'ouvrira, elle se dévoilera, on comprendra comment elle est devenue une prostituée et comment les contes lui font un bien fou.


La trame de l'histoire est intéressante et rondement bien menée. Je ne vous cacherais pas que c'est la partie policière qui m'a le plus plu même si la partie féerique est sympa et que j'ai parfois pensé à Peter Pan.


Lucie Brasseur est un auteur que j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir. Sa plume est vive, intéressante, captivante. J'ai beaucoup aimé son style d'écriture, elle a su manier imagination et énigme policière avec brio.


En conclusion "Il était une fois la fée Chabada" est un livre qui lie affaire policière et poussière conte de fées ! Préparez-vous à embarquer au pays imaginaire avec la Fée-Chabada...

Lien: http://leslecturesdeladiablotine.blogspot.fr/2017/10/il-etait-une-fois-la-fee-chabada-de.html

Lucie Brasseur nous livre ici une fable sociale, un conte contemporain, un peu noir mais très frais.
Ce roman noue deux intrigues, l'une se déroulant dans le monde réel et l'autre dans un monde onirique et poétique.

L'héroïne, Maryline, se retrouve incarcérée et accusée injustement pour meurtres et par l'écriture, va réussir à supporter l'enfermement en s'évadant dans son monde onirique où de géantes poupées sont les héroïnes...

Une histoire sympathique que j'ai bien appréciée. J'ai clairement préféré la partie dans le réel car j'ai eu plus de distance avec le monde onirique.

J'ai beaucoup aimé les portraits de femmes décrits dans ce roman. Des femmes très différentes, de tout horizon et qui ont vécu différentes choses les ayant amené là où elles sont. Ces femmes sont toutes touchantes à leur façon.

Il était une fois la Fée Chabada est un conte cruel mêlant une enquête policière et un conte fantastique. Une écriture fluide et un récit original à découvrir pour une évasion livresque peu banale...

Lien: https://aufildesevasionslivresques.blogspot.fr/2018/01/il-etait-une-fois-la-fee-chabada-lucie.html

l était une fois la fée Chabada est dans un premier temps un roman qui en vaut la peine car, pour environ 300 pages, il ne coûte que 2 euros ! La maison d'édition Yaka books a pour spécificité de ne vendre des romans qu'à ce prix là. J'ai trouvé le concept novateur et appréciable. Mais ce n'est pas que cela qui m'a plu. La plume est tout d'abord très jolie et poétique. J'ai aimé suivre l'intrigue à travers ce style très fluide. Les détails sont finement traités et décris.
L'histoire est quant à elle inhabituelle, mais elle m'a conquise. L'intrigue fonctionne sur une alternance entre le conte des Poupées géantes et la vie de prison de Maryline. Ce mélange est finement traité, le conte n'est pas omniprésent et laisse donc place au côté réaliste aisément. le contraste entre la féerie et la réalité est très beau.
L'intrigue est quant à elle réaliste et est bien ficelée. Il y a le quotidien dans la prison, une enquête policière , les fausses pistes, la défense de la victime ...
Je peux tout de même attribuer quelques reproches à ce roman. Je n'ai d'abord pas trouvé les personnages attachants. Enfin, j'ai trouvé le dénouement assez bon, bien formulé, mais très peu réaliste.

Je ne peux que vous conseiller ce roman !

Babelio: https://www.babelio.com/livres/Brasseur-Il-etait-une-fois-la-Fee-Chabada/881314/critiques/1736691

Voir les 53 avis sur le produit Il était une fois la Fée-chabada de Lucie Brasseur

Poster un commentaire

  • Paiement sécurisé
    Commandez en toute sécurité
  • Livraison rapide
    Expédition & Livraison rapide
  • Service client
    À vos côtés 7j / 7 !
  • Satisfait ou remboursé
    14 jours pour changer d'avis
Voir les Voir le produits trouvés produit trouvé Pas de produits trouvés icon-close
Une erreur s'est produite, veuillez réessayer ultérieurement. Voir le produit Aucun produit n'a été trouvé lors de la recherche Nouveauté Promotion Solde Vente flash  € loading ending recherche
Chargement..

Il était une fois la Fée-chabada de Lucie Brasseur n'est plus disponible actuellement.

Couverture Chabda BD

Vous souhaitez recevoir un email dès que ce produit est en stock ?

Profitez également de nos bons plans et promotions.

×
Couverture Chabda BD
Il était une fois la Fée-chabada de Lucie Brasseur